50% des frais d'écolages remboursés

Dès le 1er janvier 2017, tout client Romandie Formation qui suit des cours préparant aux examens fédéraux de brevets et de diplômes recevra un soutien financier de la Confédération, ce pour autant qu’il se présente aux examens concernés, indépendamment du résultat, et qu’il ait son domicile fiscal en Suisse à ce moment-là. Ce montant s'élèvera à 50% de la facture d’écolage et sera versé après l'examen.

Découvrez en 2 minutes le nouveau régime de financement

Informations complémentaires et questions sur le site du SEFRI : www.sbfi.admin.ch


Découvrez le soutien de la Confédération

Questions/réponses

La Confédération augmente son soutien financier à la formation professionnelle supérieure. Pourquoi ?
Parce que la Suisse a besoin de plus de personnel hautement qualifié. La formation professionnelle supérieure joue ici un grand rôle: elle dispense un savoir et des compétences proches des besoins de la pratique. De plus, la Confédération entend ainsi renforcer l’égalité au niveau de la formation du degré tertiaire. En comparaison avec les hautes écoles, la formation professionnelle supérieure reçoit un financement public moins élevé.


Désormais, les professionnels qui suivent un cours pour se préparer à un examen fédéral recevront une subvention fédérale. De quels examens fédéraux s’agit-il ici ?
Les examens fédéraux comprennent les examens professionnels et les examens professionnels supérieurs. Ils permettent de passer par exemple de cuisinier à chef cuisinier, d’employée de commerce à agent fiduciaire, de constructeur métallique à maître constructeur métallique et d’informaticienne à ICT-Manager.


Les écoles supérieures font partie de la formation professionnelle supérieure. Les étudiants de ces filières bénéficient-ils également du nouveau régime de financement ?
Non. Pour les filières de formation des écoles supérieures reconnues par la Confédération, les cantons ont mis en place une solution de financement à l’échelle nationale. Le nouveau régime de financement ne s’applique qu’aux cours préparatoires aux examens fédéraux.


Le financement sera désormais «axé sur la personne». Qu’est-ce que cela signifie ?
Ce sont les participants aux cours qui reçoivent l’argent. Aucune subvention n’est versée aux prestataires de cours. C’est une manière d’accroître la concurrence: les prestataires doivent se démarquer face aux autres offres. Nous ne concluons pas de conventions de prestations avec les prestataires et ne réalisons pas de contrôles qualité. C’est bien la qualité qui dirige le marché.


Quelles conditions doivent remplir les participants aux cours afin de recevoir une subvention fédérale ?
Ils doivent suivre un cours figurant sur la liste des cours préparatoires du SEFRI, payer les frais de cours eux-mêmes et avoir leur domicile légal en Suisse au moment de passer l’examen. A noter qu’il faut s’être présenté à l’examen pour pouvoir demander un soutien financier. La demande de subvention est valable indépendamment du résultat obtenu.


Quel est le montant de la subvention ?
La Confédération rembourse 50 % des frais de cours pris en considération jusqu’à une certaine limite. Pour les examens professionnels, la limite supérieure s’élève à 9’500 francs. Pour les examens professionnels supérieurs, elle s’élève à 10’500 francs.


La subvention fédérale est versée après l’examen, mais les frais de cours doivent être réglés avant. Comment font les personnes qui, pour des raisons financières, ne peuvent pas payer les frais de cours avant l’examen ?
Les personnes qui paient moins de 88 francs d’impôt fédéral direct peuvent demander des subventions partielles pendant la durée du cours, par tranche de 3’500 francs minimum. Toutefois, si elles ne se présentent pas à l’examen fédéral dans les délais impartis, elles devront rembourser les subventions partielles. Il existe cependant d’autres possibilités de financement en plus de la subvention fédérale. Les associations de branche et les employeurs sont appelés à élaborer des solutions en la matière. Les cantons ont la possibilité d’accorder des prêts.


Jusqu’à présent, de nombreux employeurs ont soutenu leurs employés dans la préparation à un examen fédéral. Ces coûts sont-ils désormais reportés sur la Confédération ?
Espérons que non. Le nouveau régime de financement a un but clair: réduire la charge financière qui pèse sur les candidats aux examens fédéraux et augmenter l’attrait de la qualification supérieure. Nous attendons de la part des employeurs qu’ils s’engagent comme ils l’ont fait jusqu’alors et qu’ils participent aux frais de formation continue de leurs employés ou qu’ils leur laissent plus de temps à disposition. Tout cela dans l’idée d’encourager les talents et de fidéliser le personnel. Autrement, l’effet est nul.



Autres aides cantonales
A côté de cette nouvelle subvention fédérale, des aides financières cantonales existent sous certaines conditions, notamment via la FONPRO dans le canton de Vaud et les chèques annuels de formation dans le canton de Genève. Modalités détaillées sur  : www.fonpro.ch ou www.ge.ch/caf



Romandie Formation s'est battu pour défendre vos intérêts
Impliqué à Berne dans diverses commissions de travail, le Centre Patronal et sa marque de cours Romandie Formation s’est battu aux côtés de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) pour défendre la mise en place d’un financement fédéral des cours préparant aux brevets et diplômes qui sont un des piliers de la formation des cadres dans notre Pays.


En tant que leader romand de la formation supérieure, nous avons travaillé durant deux ans à dessiner les contours de ce nouveau financement aux côtés des associations patronales et syndicales actives à l’échelon national, ainsi que des cantons et de la confédération. 

Nous sommes fiers de ce résultat qui permettra à tous nos clients d’obtenir un soutien financier considérable dans l’accomplissement de leur projet de formation.


Interview de Frédéric Bonjour, 
directeur du département de la formation du Centre Patronal